• Lectures

    Une littéraire a toujours besoin de s'exprimer sur ses lectures. Je mettrai donc ici mes impressions, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Je promets de rester impartiale et de ne pas trop m'énerver he

  • La femme du monstre - [ Jacques Expert ]

     

    Quatrième de couverture

     

    Quand elle a épousé le montre, elle n'avait que 22 ans. Elle admirait sa force, son charme, n'en revenait pas qu'il ait pu la choisir, elle qui n'était pas belle, que personne n'avait jamais remarquée. Quand la police est venue arrêter le monstre, le pays tout entier s'est soudain intéressé à elle, une femme de 38 ans, ordinaire. Mais, entre les deux, il y a 16 années de vie de couple, 16 années durant lesquelles elle a été une mère dévouée, une épouse loyale, une bonne voisine, une femme sans histoire qui ne pouvait pas se douter. A moins que ...

     

    Avis Personnel

     

    Ce n'est pas la première fois que je lis ce livre et ... Je suis toujours aussi énervée en le lisant ^^"

     

    Dans la 4e de couverture, on s'attend à une femme fragile, naïve ou autre ... Mais non. Ascenseur émotionnel garantie avec elle ! L'histoire est racontée à la première personne par la femme du monstre donc on sait exactement tous ses ressentis, tout ce qu'elle pense et a pensé. Et c'est là que le doute s'installe dans l'esprit du lecteur. Elle nous raconte sa rencontre avec cet homme, ses 16 années de mariage et ce n'est pas joli ! Certes, elle a vécu avec un vrai malade mental et un détraqué sexuel mais ... Sincèrement pourquoi s'est-elle tue ? On le devine au fil des pages ...

     

    La narration ne suit pas un ordre chronologique mais joue sur les retours en arrière d'un chapitre à un autre. C'est ainsi que l'on prend connaissance petit à petit de son passé commun avec le monstre et du procès en cours. Car oui, son mari s'est fait attraper et est sur le point de se faire juger pour viol, torture et meurtre sur une adolescente ... Le terme de monstre n'est pas surfait selon moi.

     

    Lorsque ce fameux procès débute, la femme du monstre est déjà divorcée depuis quelques temps et elle joue le rôle de celle qui essaie de refaire sa vie tant bien que mal malgré l'étiquette qui la suit partout : elle n'échappe pas au sort des familles et des proches qui ont côtoyé des criminels ...

    On la retrouve donc au procès pour soit témoigner, soit pour seulement y assister en simple spectateur selon l'ordre de passage des témoins. Elle y tient le rôle de la femme éplorée, morte de culpabilité de n'avoir rien vu pendant toutes ces années ce qui aurait pu éviter ce drame, étonnée aussi des faits car, selon elle , il était un mari et un père exemplaire. On la plaint cette femme, on la plaint ...

     

    Cette histoire est, selon moi, une vengeance froide, une vengeance glacée pour ces 16 années de mariage sordides.

     

    Car même si, effectivement, elle n'a jamais été complice des vices que pratiquait son mari en dehors de chez eux, elle voulait absolument qu'aucun soupçon ne pèse sur elle lors du procès. Alors elle a passé certaines choses sous silence. Certaines choses qui, mis bout à bout, montrent bien qu'elle aurait dû avoir la puce à l'oreille depuis longtemps ! Mais, dans son obsession d'avoir une vie en apparence parfaite que tout le monde lui envierait, dans son obsession d'avoir un beau mari que toutes les femmes lui envieraient ... Elle a tout occulté.

    Il est vrai qu'elle a beaucoup enduré, qu'elle a été la première victime sexuelle de son mari mais ... On passe notre temps à soit la plaindre, soit la trouver odieuse. Car, outre son aveuglement obstiné, elle a une personnalité des plus détestable. On se dit que c'est son mari qui a déteint sur elle. Peut-être ... Je dirais qu'il n'a fait qu’exacerber des prédispositions à la méchanceté.

     

    Ce qui, au final, est scandaleux c'est qu'elle réussi à manipuler un tribunal entier. Elle réussi à manipuler la vérité pour se mettre en avant, quitte à donner des circonstances atténuantes à son mari. Elle réussi à entacher la réputation de qui elle veut pour être la seule victime dans l'histoire, quitte à inventer. Les seules personnes intouchables sont la véritable victime et les parents de cette dernière présents dans l'assistance. Et encore heureux qu'elle n'arrive pas à les occulter !

     

    Une vengeance donc, pure et simple. Et une vengeance très lucrative car, elle a beau critiquer l'insistance et le peu de savoir vivre des journalistes qui la harcèlent, elle est bien contente de faire fortune grâce à ses interviews.

     

     

    En conclusion

     

    Un livre à lire mais avec un punching-ball à proximité pour pouvoir se défouler quand la pression est trop grande ^^"

    On connait tous une personne qui tourne toujours toutes les situations à son avantage, qui passe toujours pour la martyre peu importe ce qui s'est passé. Si vous avez réussi jusqu'à présent à ne pas la remettre à sa place ... Je vous conseille de l'éviter le temps de votre lecture, c'est plus sûr pour que cette relation perdure encore un peu ^^


    votre commentaire
  • La danse des obèses - Sophie Audouin-Mamikonian

     

    Quatrième de couverture

     

    Un serial killer qui cuisine (et tue) avec la virtuosité d'un toqué trois étoiles, un suspense macabre aussi raffiné que cruel : tel est le "festin" concocté par une romancière à l'imagination ... insatiable.
    Dans la même journée, le capitaine Philippe Heart tombe amoureux alors qu'il n'y croyait plus et se retrouve chargé de l'affaire la plus tordue de sa carrière : une série de meurtres atroces qui ne touchent que ... des obèses. Apparemment, aucun rapport entre son histoire d'amour naissante et la disparition de ces cinq hommes. En réalité, lui comme la belle Elena sont partie prenante de la vengeance mise en oeuvre par l' "obèse killer". Particulièrement manipulateur et pervers, celui-ci choisit des victimes tout sauf innocentes et sa cruauté n'a d'égale que l'inventivité de ses crimes et la minutie de psychopathe avec lesquelles il les met en scène. Pour remonter sa piste, Heart devra accepter d'entrer dans un jeu macabre dont il ignore toutes les règles ...

     

    ~ ~ ~ ~ ~

     

    Avis Personnel

     

    Que dire ? J'ai accroché ! Et avant toute chose, sache que le mot d'ordre de ce livre est : Traumatisme !

    Des psychologues au passé torturé, un flic qui voit le fantôme de sa femme ce qui l'empêche d'avoir une relation stable, un médecin légiste à l'humour de médecin légiste c'est-à-dire vaseux, des suspects très suspects, un meilleur ami version meilleurE amiE, un patient adolescent surdoué et un tueur en série des plus inventif, torturé et fin gourmet ! Et qui reste anonyme jusqu'à la fin ! Bon on finit quand même par se douter de quelque chose avant que ce soit dit dans le livre mais tout de même ... Un petit doute persistait ^^

    En comparaison, la façon qu'a le tueur de jouer avec la police me fait penser à Jack l’Éventreur. Les petits poèmes laissés sur les scènes de crime sont géniaux ! Cette façon de préciser de façon dissimulée mais évidente où sera déposé le prochain cadavre comme pour mettre au défi la police de le prendre sur le fait ^^ La grosse tête ce tueur dis donc ! Mais c'est légitime vu comment il a baladé tout le monde du début à la fin ^^

    Vu sous cet angle ça me faisait aussi penser au film Seven, la façon dont le tueur met tout en place, minutieusement, pour que les gens et la police finissent par faire exactement ce qu'il avait prévu, que quoi qu'il se passe, il gagne.

    La fin est quand même triste :( Je ne parle pas du genre d'épilogue où on nous détaille en quelques lignes ce qui est arrivé aux survivants du livre, non. Je pense que je ne suis pas la seule à avoir été extrêmement touchée par l'histoire du tueur. Ça n'excuse pas, mais on "comprend" tout de même. C'est là que se pose la question :

    "Ce que l'on a vécu étant enfant a-t-il une influence sur ce que l'on devient adulte ? Avoir été battu enfant veut-il forcément dire que l'on va battre ses propres enfants ?"

    Il y a des personnes qui survivent à des situations atroces et qui ont réussi en plus à s'en défaire. D'autres vivent toujours avec ce poids qui les suit mais ce n'est pas pour autant qu'ils ont acheté une kalachnikov et qu'ils sont allé dans une école tuer tout le monde. Ils ont réussi à avoir une vie "normale".
    Malheureusement, certains n'y arrivent pas, péteront un plomb et feront du mal.

    C'est aussi ce que j'ai aimé dans ce livre. Il fait réfléchir à plusieurs sujets sensibles pas forcément faciles à aborder.

     On a le droit à des parents tentés d'appliquer la Loi du Talion en faisant justice eux-mêmes sur les agresseurs de leurs enfants.
    On a droit à un surdoué persécuté car il n'a pas la même vision des choses que les autres et n'entre pas dans les "cases" conventionnelles de société. Dans ce cas-là, doit-on rester dans son coin en assumant sa différence ou bien s'intégrer et entrer dans le "moule" pour être tranquille ?
    On a droit à la version adulte d'une enfant traumatisée qui est devenue psychologue et veut maintenant aider d'autres enfants à surmonter leurs propres traumatismes.
    On a droit à un veuf traumatisé par la mort de sa femme et qui, n'ayant pas de corps à pleurer, la voit partout dans leur appartement. Cela devient tellement glauque que toutes ses conquêtes le fuient. Après tout comment tenir la comparaison face au souvenir idéalisé d'une femme ?
    On a droit à un père traumatisé par ce qui est arrivé à sa fille quand elle était enfant et qui, alors même qu'elle est maintenant adulte, continu à la faire suivre en douce pour être sûr qu'elle n'est pas en danger. Comment protéger ses enfants 24h/24 ?
    On a droit à un meilleur ami version meilleurE amiE qui a décidément réponse à tout et que des bons plans pour réussir une vie de couple.
    On a droit à une vision du monde des riches qui varie. Elle est tantôt superficielle, tantôt cruelle et expéditive. Mais dans tous les cas, elle est intouchable pour le commun des mortels. Hum ... Vraiment ? ^^
    Car oui, on a droit aussi à un justicier sadique  et morbide qui assouvit son besoin de vengeance sur des personnes loin d'être innocentes mais qui par moment veut tout arrêter devant l'horreur de ses propres actions.

    En conclusion ? Un livre très vite lu mais uniquement parce qu'il est très prenant et non parce qu'il serait bâclé ^^
    On est mené en bateau du début à la presque fin et c'est un délice que de devoir se creuser les méninges pour trouver la réponse aux poèmes du tueur avant que l'auteur ne l'écrive ^^

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique